Bernard Bissonnet,
le voisin de l Elysée

Le Figaro Magazine - Mai 2011

Rue du Faubourg Saint-Honoré, les Boucheries Nivernaises sont l'un des rares commerces de ce quartier chic où l'on s'attend plutôt à voir des toiles de Francis Bacon que des côtelettes d'agneau en chair et en os. "Nous sommes à 22 numéros de l'Elysée précise Bernard Bissonnet. Le général de Gaulle se fournissait déjà chez mon père, qui n'osait pas encaisser ses chèques." Les présidents changent, les livraisons, n'ont jamais cessé.

De père en fils (photo), on perpétue ici un savoir-faire familial appris "au cul des vaches" Dans le bureau du patron, quelques photos restaurent d'émouvants souvenirs d'enfance. A 5 ans, il arpentait les Halles parisiennes dans les jupes d'Alice, sa grand-mère. Des abattoirs de la Vilette aux pavillons de Rungis où il a désormais un bureau d'achat, Bernard a fait du chemin, mais la passion est restée intacte même en période de crise: "Chez nous, la confiance n'est jamais partie. C'est la qualité qui nous a sauvés et l'amour absolu de ce métier".

Une passion communicative. Il faut le voir présenter avec fierté ses sublimes côtes de boeuf simmental de Bavière. Du bon, du beau ornementé d'une jolie rose rouge comme d'autres portent la rosette à la boutonnière. Avec panache.

99, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.



 

 

 

 

 





Retour vers les articles